Dernières infos

14 Novembre 2017 DOSSIER BLOC OPÉRATOIRE - 1/2 - Qualité de la prise en charge au bloc opératoire : 56 % des établissements certifiés ont encore des progrès à faire
Une équipe chirurgicale opère dans un bloc

Sur les 317 établissements de santé visités depuis 2015 en V2014 et dotés d’un bloc opératoire, 56 % présentaient des dysfonctionnements

> Lire la suite

Sur les 317 établissements de santé visités depuis 2015 en V2014 et dotés d’un bloc opératoire, 56 % présentaient des dysfonctionnements.

 

Des évolutions ont été constatées concernant la sécurité des activités opératoires mais il reste des efforts à faire. Notamment, au niveau des bonnes pratiques qui ne sont pas toujours bien respectées comme par exemple, l’utilisation d’une check-list afin de limiter les risques d’erreur lors des interventions chirurgicales. D’autres améliorations sont attendues également : l’adaptation de tous les locaux et équipements, la mobilisation de ressources suffisantes au bloc et l’appropriation par tous les professionnels de santé concernés de la problématique de la gestion des risques liés à l’activité chirurgicale.

02 Novembre 2017 Quel est le lien entre la qualité de vie au travail pour les professionnels dans les établissements de santé et la qualité de la prise en charge des patients ?
Des soignants ont leurs mains les unes sur les autres en signe d'unité

Le lien démontré par de nombreux témoignages de professionnels et d’usagers du système de santé ainsi que par des études internationales est que plus les professionnels de santé se sentent bien dans un établissement et mieux les patients y sont soignés

> Lire la suite

Le lien démontré par de nombreux témoignages de professionnels et d’usagers du système de santé ainsi que par des études internationales est que plus les professionnels de santé se sentent bien dans un établissement et mieux les patients y sont soignés.

 

La qualité de vie au travail telle que définie dans l’accord interprofessionnel national signé en 2013 est le sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué.

 

Lorsque les conditions de travail se dégradent, la qualité du travail produit s’en ressent. Il est difficile d’exercer sereinement dans un environnement sous pression. Il s’agit d’un cercle vicieux. Le personnel est insatisfait de son travail et stressé, l’absentéisme augmente, les relations humaines se détériorent, la communication entre les professionnels de santé devient difficile, les risques de négligences et de maltraitance sont accrus. Au final, le patient pâtit de ces dysfonctionnements par une baisse de la qualité de sa prise en charge.

 

La qualité de vie au travail permet de casser ce cercle vicieux pour entrer dans une dynamique où l’ensemble du personnel participe avec les organisations syndicales et la Direction à la définition des solutions d’amélioration des conditions de travail pour redonner du sens au travail de chacun.

 

Pour améliorer la qualité et la sécurité des soins, il est essentiel qu’un établissement de santé place la qualité de vie au travail au centre de son organisation.

25 Octobre 2017 DOSSIER DOSSIER PATIENT ET QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE - 4/4 : Qualité du dossier du patient : 41 % des établissements sont cotés « A ». Et le vôtre ?
Une patiente prend un dossier tendu par une infirmière souriante

41 % des établissements MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) sont cotés A, 31 % B et 28 % C.

> Lire la suite

41 % des établissements MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) sont cotés A, 31 % B et 28 % C.

 

Les résultats 2016 montrent que, tous types d’établissements confondus (MCO, santé mentale, hospitalisation à domicile et soins de suite et de réadaptation), les dossiers des patients sont majoritairement, pour 97 % d’entre eux en moyenne, organisés et classés. De même, 91 % des dossiers contiennent des prescriptions médicamenteuses rédigées selon les règles de bonne pratique ainsi que d’autres documents importants comme le dossier d’anesthésie et les comptes rendus opératoires en cas de chirurgie.

 

Mais certains établissements de santé doivent encore s’améliorer concernant le contenu de l’examen médical d’entrée (conclusion de l’examen clinique, antécédents médicaux, traitements en cours, résultats d’examens…) souvent incomplet, le courrier de fin d’hospitalisation qui ne contient pas toujours toutes les informations utiles pour une bonne coordination des soins et la rédaction d’un traitement de sortie, si applicable, qui n’est pas systématique.

 

Pour découvrir si votre établissement fait partie des bons élèves, nous vous invitons à consulter l’onglet qualité de la fiche de votre hôpital ou clinique et à cliquer sur la dimension « Dossier du patient » pour avoir accès aux résultats des différents indicateurs qui la composent.

20 Octobre 2017 DOSSIER DOSSIER PATIENT ET QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE - 3/4 : Puis-je demander à avoir accès à mon dossier médical ?
Une femme sort un dossier des rayons d'une salle d'archives

Oui. Il s’agit d’un droit. Le patient peut avoir accès aux informations contenues dans son dossier médical ou dossier du patient.

> Lire la suite

Oui. Il s’agit d’un droit. Le patient peut avoir accès aux informations contenues dans son dossier médical ou dossier du patient.

 

Le code de santé publique stipule que « Toute personne a accès à l'ensemble des informations concernant sa santé détenues, à quelque titre que ce soit, par des professionnels et établissements de santé, qui sont formalisées ou ont fait l'objet d'échanges écrits entre professionnels de santé, notamment des résultats d'examen, comptes rendus de consultation, d'intervention, d'exploration ou d'hospitalisation, des protocoles et prescriptions thérapeutiques mis en œuvre, feuilles de surveillance, correspondances entre professionnels de santé, à l'exception des informations mentionnant qu'elles ont été recueillies auprès de tiers n'intervenant pas dans la prise en charge thérapeutique ou concernant un tel tiers. »

 

La demande doit être adressée au directeur de l’hôpital ou de la clinique. Au choix, le dossier pourra être consulté directement dans l’établissement de santé ou une copie sera envoyée au domicile du demandeur à ses frais. La communication du dossier doit intervenir au plus tard dans les huit jours suivant la demande ou si les informations remontent à plus de cinq ans, ce délai est porté à deux mois.

11 Octobre 2017 DOSSIER DOSSIER PATIENT ET QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE - 2/4 : Que doit contenir votre dossier lorsque vous êtes hospitalisé ?
Un soignant consulte le contenu d'un dossier patient dans les archives

Le dossier du patient contient des informations administratives, médicales et paramédicales.

> Lire la suite

Le dossier du patient doit comprendre selon le code de santé publique :

  • la fiche d'identification du malade ;
  • le document médical indiquant le ou les motifs de l'hospitalisation ;
  • les conclusions des examens cliniques, initial et successifs, pratiqués par tout médecin appelé au chevet du patient ;
  • les comptes rendus des examens biologiques, d’imagerie médicale (endoscopie, échographie, IRM…) et des examens complémentaires significatifs ;
  • la fiche de consultation préanesthésique, avec ses conclusions et les résultats des examens demandés, et la feuille de surveillance anesthésique ;
  • le ou les comptes rendus opératoires ou d'accouchement ;
  • les prescriptions d'ordre thérapeutique (médicamenteuses ou non comme les règles hygiéno-diététiques, les traitements psychologiques ou la rééducation) ;
  • le dossier de soins infirmiers contenant la fiche de synthèse, le cas échéant ;
  • la mention des actes transfusionnels pratiqués sur le patient ;
  • le compte rendu d'hospitalisation, avec notamment le diagnostic de sortie ;
  • les prescriptions établies à la sortie du patient (médicamenteuses, de dispositifs médicaux (pansements, fauteuil roulant, lunettes correctrices, respirateurs…), d’un régime alimentaire particulier, de transport, d’un arrêt de travail, d’une activité physique…).
04 Octobre 2017 DOSSIER DOSSIER PATIENT ET QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE - 1/4 : Lorsque je suis hospitalisé, à quoi sert mon dossier patient ?
Une jeune soignante porte des dossiers patients au milieu d'archives

Le dossier patient sert à partager de l’information entre les différents professionnels de santé intervenant à chaque étape de votre prise en charge.

> Lire la suite

Le dossier patient sert à partager de l’information entre les différents professionnels de santé intervenant à chaque étape de votre prise en charge.

 

Document indispensable, il joue un rôle déterminant dans la qualité de votre prise en charge. En effet, il assure la continuité, la sécurité et l’efficacité des soins qui vous sont dispensés. Toutes les informations relatives à votre prise en charge doivent y être consignées. La bonne tenue de ce dossier est le reflet des pratiques cliniques et de leur qualité. C’est la raison pour laquelle la tenue du dossier patient est évaluée par la HAS. Elle représente un bon indicateur de qualité et de sécurité des soins.

27 Septembre 2017 Le circuit du médicament à l’hôpital : quels sont les points évalués par la certification des établissements de santé ?
Une soignante tient une ordonnance et des boîtes de médicaments

La certification évalue que les règles de prescription, de préparation et d’administration nominative sont bien respectées, que des informations sont données au patient sur le bon usage des médicaments et que leur administration est bien tracée dans le dossier du patient.

> Lire la suite

La certification évalue que les règles de prescription, de préparation et d’administration nominative sont bien respectées, que des informations sont données au patient sur le bon usage des médicaments et que leur administration est bien tracée dans le dossier du patient. 

 

La prise en charge médicamenteuse implique plusieurs acteurs (médecins, pharmaciens, préparateurs en pharmacie, infirmier(e)s, aide-soignant(e)s, patients…) multipliant les risques d’erreur. Il revient donc à l’établissement de santé de s’organiser pour sécuriser toutes les étapes depuis la prescription par le médecin jusqu’à la prise du médicament avec pour finalité que le bon médicament soit administré à la bonne dose, sur la bonne voie, au bon moment, au bon patient. 

 

Plusieurs actions peuvent être mises en œuvre pour améliorer la qualité de la prise en charge médicamenteuse comme la généralisation d’armoires sécurisées, la demande systématique au patient de décliner son identité avant toute administration, l’étiquetage de tous les piluliers et les seringues… 
 

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×