Dernières infos

19 Juillet 2017 DOSSIER PERSONNEL SOIGNANT NON MÉDICAL : QUI FAIT QUOI À L’HÔPITAL ? - 4/7 : Quel est le rôle de l’agent de service hospitalier ou agent de bio-nettoyage ?
Scope santé, rôle de l'agent des services hospitaliers (ASH) ou agent de bio nettoyage

Le rôle de l’agent des services hospitaliers (ASH) ou agent de bio-nettoyage est d’être en charge de l’entretien et de l’hygiène des locaux

> Lire la suite

Le rôle de l’agent des services hospitaliers (ASH) ou agent de bio-nettoyage est d’être en charge de l’entretien et de l’hygiène des locaux.

 

Il/Elle ne participe pas aux soins. Il/Elle réalise le nettoyage des chambres des malades, des différents locaux, des salles d’opération, des véhicules sanitaires en respectant les règles de sécurité et les mesures de prévention des bio-contaminations. Il/Elle peut également être amené(e) à changer les draps, faire les lits, participer à la distribution des repas aux malades et au débarrassage des plateaux, le cas échéant.

 

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée sur le site du Ministère de la santé :
http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=103
 

13 Juillet 2017 DOSSIER PERSONNEL SOIGNANT NON MÉDICAL : QUI FAIT QUOI À L’HÔPITAL ? - 3/7 : Quel est le rôle de l’aide-soignant(e) ?
Scope santé, rôle de l'aide-soignante

Le rôle de l’aide-soignant(e), sous la responsabilité de l’infirmier(e), est d’assister les patients ayant perdu leur autonomie dans tous les gestes de la vie quotidienne

> Lire la suite

Le rôle de l’aide-soignant(e), sous la responsabilité de l’infirmier(e), est d’assister les patients ayant perdu leur autonomie dans tous les gestes de la vie quotidienne.

 

Il/Elle assure également un rôle de surveillance de leur état. Il/Elle réalise les soins d’hygiène et de conforts : la toilette, l’habillage, le service des repas (avec parfois la nécessité d’aider les patients), les manipulations (lever, coucher, habillage, aide à la marche…) et la réfection des lits. Il/Elle installe et gère le transfère les patients. 

 

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée sur le site du Ministère de la santé :
http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=19
 

06 Juillet 2017 DOSSIER PERSONNEL SOIGNANT NON MÉDICAL : QUI FAIT QUOI À L’HÔPITAL ? - 2/7 : Quel est le rôle du/de la cadre infirmier(ère) ?
Scope santé,  rôle du/de la cadre infirmier(ère) ou cadre de santé

Le rôle du/de la cadre infirmier(ère) ou cadre de santé est d’être responsable de la gestion administrative d’une unité...

> Lire la suite

Le rôle du/de la cadre infirmier(ère) ou cadre de santé est d’être responsable de la gestion administrative d’une unité. 

 

Il/Elle planifie les activités du service comme la répartition du personnel, l’utilisation de matériel ou l’occupation des lits d’hospitalisation. 

 

Il/Elle est l’interlocuteur(trice) privilégié(e) des patients, de leurs proches, des équipes soignantes, des fournisseurs et de la direction de l’établissement. Il/Elle coordonne l’organisation des soins et le parcours du patient avec les différents professionnels de santé. Il/Elle a également un rôle de formateur(trice) des professionnels de santé intervenant dans son unité.

 

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée sur le site du Ministère de la santé : http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=27
 

28 Juin 2017 DOSSIER PERSONNEL SOIGNANT NON MÉDICAL : QUI FAIT QUOI À L’HÔPITAL ? - 1/7 : Quel est le rôle de l’infirmier(ère) ?

Le rôle de l’infirmier(ère) en soins généraux est de prodiguer des soins et de veiller au confort et au bien-être de la personne hospitalisée en vue de maintenir ou d’améliorer son état de santé

> Lire la suite

Le rôle de l’infirmier(ère) en soins généraux est de prodiguer des soins et de veiller au confort et au bien-être de la personne hospitalisée en vue de maintenir ou d’améliorer son état de santé.

 

Il/Elle travaille en étroite collaboration avec l’équipe médicale et encadre parfois une équipe d’aides-soignant(e)s.

 

Il/Elle suit les prescriptions, prépare, distribue les médicaments, surveille l’état de santé du patient (éventuels effets secondaires, complications), change les pansements, effectue des prélèvements sanguins et des injections, mesure la tension et la température. Il/Elle aide à la toilette et aux repas.

 

Proche du patient et de son entourage, il/elle les informe et les accompagne. L’infirmier(ère) assure aussi la gestion et le suivi des dossiers des patients, prend en charge les formalités d’admission, s’occupe des transferts, organise le planning de soins et la sortie du patient et élabore les comptes rendus de visite des médecins.

 

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée sur le site du Ministère de la santé.
 

 

23 Juin 2017 La douleur est-elle bien prise en compte à l’hôpital ?

La douleur est prise en compte à l’hôpital, conformément au Code de la santé publique qui stipule que « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur »

> Lire la suite

La douleur est prise en compte à l’hôpital, conformément au Code de la santé publique qui stipule que « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur »

 

La prise en charge de la douleur est une priorité de santé publique. Couplée à une évaluation de la douleur réalisée à l’aide d’une échelle de mesure validée, elle devient un critère de qualité d’un établissement. En effet, la mesure de la douleur permet de prendre en charge plus efficacement les personnes qui souffrent, de leur apporter un soulagement qui facilite leur rétablissement.

 

Selon les résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins sur la douleur 2016, alors qu’en soins de suite et de réadaptation, 89 % des patients concernés par la douleur ont été évalués, seuls 80 % de ceux hospitalisés à domicile y ont eu le droit. Ce pourcentage s’élève à 86 % pour les patients en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) ou court séjour et à 73 % pour ceux ayant été évalué après une opération chirurgicale.

 

Aussi, les résultats du recueil des indicateurs de satisfaction des patients hospitalisés plus de 48h en MCO montrent que 87 % de ceux ayant ressenti des douleurs sont satisfaits de leur prise en charge.

 

Dans l’ensemble, le constat est positif. Ce qui est inscrit dans le Code de santé publique est bien respecté. Dans les hôpitaux et les cliniques, la douleur tend à être «  en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée ».

14 Juin 2017 Pourquoi suis-je obligé de sélectionner une activité ou une spécialité dans la barre de recherche pour avoir accès à la fiche d’un établissement ?

​​​​​​​La sélection d’une activité et/ou d’une spécialité dans la barre de recherche permet de présenter des indicateurs pertinents

> Lire la suite

La sélection d’une activité et/ou d’une spécialité dans la barre de recherche permet de présenter des indicateurs pertinents.

Les données affichées dans l’onglet qualité de la fiche de l’établissement et dans la page dédiée à la comparaison sont personnalisées et ainsi, les informations fournies sont mieux adaptées à vos attentes.

Par exemple, si vous recherchez une maternité, en renseignant les champs « activité » et/ou « spécialité », s’afficheront pour chaque établissement concerné des informations liées à la prise en charge de l’hémorragie pouvant survenir après un accouchement.

02 Juin 2017 DOSSIER SUR L’HOSPITALISATION À DOMICILE - 3/3 - Comment la HAS évalue-t-elle la qualité et la sécurité des soins relatives à l’hospitalisation à domicile ? 

La HAS a développé un certain nombre d’indicateurs de qualité et sécurité des soins que tout établissement d’hospitalisation à domicile a pour obligation de recueillir et de diffuser

> Lire la suite

La HAS a développé un certain nombre d’indicateurs de qualité et sécurité des soins que tout établissement d’hospitalisation à domicile a pour obligation de recueillir et de diffuser. Les résultats sont disponibles sur scope santé et concernent :
-    la lutte contre les infections liées aux soins. Les indicateurs associés mesurent les actions pour prévenir les infections dont la diffusion des bactéries multirésistantes aux antibiotiques difficiles à traiter. Ils mesurent également la consommation de solutions hydro-alcooliques  pour se nettoyer les mains avant chaque soin ;
-    la tenue du dossier patient. Sa bonne tenue participe à la qualité de la coordination des soins entre les différents professionnels de santé intervenant dans la prise en charge ; 
-    la prise en charge de la douleur. L’évaluation de la douleur à l’aide d’une échelle validée doit être tracée dans le dossier patient ;
-    le risque d’escarre. Ce risque doit faire l’objet d’une évaluation notée dans le dossier patient. Le patient immobilisé peut développer des escarres liées à une station assise ou couchée prolongée. En effet, les zones d’appui peuvent se transformer en plaie plus ou moins grave pouvant aller jusqu’à une atteinte des muscles et de l’os. Afin d’éviter les escarres il est donc important de veiller à ce qu’elles ne puissent pas se développer ;
-    les troubles nutritionnels. Le poids du patient doit être surveillé afin de dépister les signes de dénutrition ;
-    le courrier de fin d’hospitalisation. Ce dernier doit être adressé au médecin de ville ou à la structure de transfert réglementairement dans un délai de 8 jours afin d’assurer la continuité des soins hôpital/ville.
 

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×