Dernières infos

05 Décembre 2018 Scope santé présente de nouveaux indicateurs de qualité et de sécurité des soins

Retrouvez sur Scope santé les derniers résultats disponibles des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

> Lire la suite

Retrouvez sur Scope santé les derniers résultats disponibles des indicateurs de qualité et de sécurité des soins.

Les nouveautés 2018 portent principalement sur :
-    la satisfaction et l’expérience du patient avec : 

o    la 1ère publication des résultats liés à la satisfaction et à l’expérience du patient admis pour une chirurgie ambulatoire et l’affichage du pourcentage de patients ayant répondu « Oui, certainement » à la question « Recommanderiez-vous cet établissement à vos amis ou membres de votre famille s’ils devaient être admis pour une chirurgie ambulatoire  pour la même raison que vous ? » 
o    la mise à jour de la note de satisfaction globale et d’expérience des patients hospitalisés plus de 48h en médecine, chirurgie et obstétrique ; des 6 dimensions associées (accueil, prise en charge par les médecins/chirurgiens, prise en charge par les infirmiers/aides-soignants, repas, chambre et organisation de la sortie) et du pourcentage de patients ayant répondu « Oui, certainement » à la question « Recommanderiez-vous cet établissement à vos amis ou membres de votre famille s’ils devaient être hospitalisés pour la même raison que vous ? » 

-    une complication possible après la pose d’une prothèse totale de hanche ou de genou avec l’affichage d’un nouvel indicateur de sécurité du patient en chirurgie orthopédique. 

12 Juin 2018 À quoi sert de désigner une personne de confiance ?
Une femme tient la main de son mari sur un lit d’hôpital pendant une consultation

La personne de confiance est désignée par tout patient majeur souhaitant être accompagné dans ses démarches de santé qu’il soit en bonne santé, malade ou en situation de handicap

> Lire la suite

La personne de confiance est désignée par tout patient majeur souhaitant être accompagné dans ses démarches de santé qu’il soit en bonne santé, malade ou en situation de handicap. 

 

Cette désignation doit être consignée par écrit et être connue des professionnels de santé et de la famille. Le patient peut changer de personne de confiance à tout moment.

 

La personne de confiance peut être un proche, un ami, un parent, un médecin traitant… une personne majeure en qui le patient a entièrement confiance, qui connait ses souhaits concernant la poursuite, la limitation ou l’arrêt de traitement. Elle peut être la même que la personne à prévenir en cas d’accident, d’hospitalisation ou de décès. Désigner une personne de confiance est un droit mais pas une obligation. Ce droit figure dans l’article L1111-6 du code de santé publique. 

 

Le rôle de la personne de confiance est double : 
- être un soutien à la prise de décision en assistant le patient lors des consultations ou des entretiens médicaux ;
- être le porte-parole du patient auprès de l’équipe médicale et de sa famille pour faire valoir ses volontés consignées dans ses directives anticipées lorsque le patient se retrouve dans l’incapacité de les exprimer.

06 Juin 2018 Qu’est-ce que la recherche clinique ?
Main gantée tenant un comprimé sur fond de laboratoire

Une recherche clinique ou recherche biomédicale est une étude dans le domaine de la santé menée sur l’être humain afin de développer les connaissances biologiques et médicales

> Lire la suite

Une recherche clinique ou recherche biomédicale est une étude dans le domaine de la santé menée sur l’être humain afin de développer les connaissances biologiques et médicales. 

 

La recherche clinique est une étape indispensable au développement de nouveaux traitements.
Elle comporte notamment des essais cliniques pour tester les dernières avancées thérapeutiques (article L1121-1 du Code de la Santé Publique).

 

Il existe 2 types de recherche clinique, la recherche clinique industrielle et la recherche clinique institutionnelle.

 

La recherche clinique industrielle est financée, réalisée et à l’initiative des laboratoires pharmaceutiques. Les nouveaux médicaments ou dispositifs médicaux sont testés sur l’homme en termes d’efficacité, d’innocuité (sans effet néfaste sur l’organisme) et de tolérance afin d’obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) permettant leur commercialisation.

 

La recherche clinique institutionnelle quant à elle est financée par des appels d’offre d’État, des associations ou l’industrie pharmaceutique. Des médecins, des hôpitaux ou des institutions publiques effectuent les essais cliniques dans le cadre de procédures strictement encadrées par la loi.
Les patients qui participent sur la base du volontariat aux essais cliniques accèdent à des traitements innovants et adaptés à leur pathologie.
 

11 Mai 2018 DOSSIER DIALYSE – 4/4 – Que mesure l’indicateur d’évaluation annuelle de l’accès à la transplantation rénale et à quoi sert-il ?
Une personne porte une glacière contenant un organe à transplanter

Cet indicateur mesure la proportion de patients ayant eu une évaluation de l’accès à la transplantation datant de moins d’un an

> Lire la suite

Cet indicateur mesure la proportion de patients ayant eu une évaluation de l’accès à la transplantation datant de moins d’un an.

 

L’insuffisance rénale chronique est un problème de santé publique. Il s’agit d’une altération de la fonction rénale évolutive et pouvant conduire à des traitements de suppléance comme la dialyse et la transplantation rénale.

 

La transplantation rénale, à partir d’un donneur vivant ou décédé, représente le meilleur traitement pour les patients dont les reins ne fonctionnent plus. Elle est néanmoins contre-indiquée pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, d’un diabète instable ou ayant un cancer évolutif. Les patients greffés sont soumis à un suivi médical régulier. Ils doivent également prendre un traitement à base d’immunosuppresseurs afin d’éviter le rejet du greffon. 

 

La transplantation améliore l’espérance et la qualité de vie, c’est pourquoi tous les patients dialysés quel que soit leur âge doivent être évalués une fois par an pour la transplantation rénale.
 

18 Avril 2018 DOSSIER DIALYSE – 3/4 – Quelle est la différence entre une dialyse et une hémodialyse ?
Un homme entouré de 2 professionnels de santé est dialysé

La différence entre une dialyse et une hémodialyse est la méthode utilisée pour traiter le sang d’un patient

 
 
 
 
 
> Lire la suite

La différence entre une dialyse et une hémodialyse est la méthode utilisée pour traiter le sang d’un patient.

 

La dialyse est également le terme générique employé.

 

La dialyse péritonéale se sert de l’abdomen pour épurer le sang via le péritoine. Le péritoine est une membrane composée de deux couches qui protège les organes et les viscères contenus dans la cavité abdominale. La solution de dialyse est introduite dans un cathéter placé chirurgicalement dans la cavité péritonéale. Les toxines, l’eau et les minéraux en excès passent du sang à la solution au travers de la membrane péritonéale servant de filtre. Le liquide est ensuite drainé vers l’extérieur pour être collecté. 

 

L'hémodialyse utilise une machine pour filtrer le sang du patient. La machine est reliée au patient par une fistule dans le bras, une connexion entre une veine et une artère pour augmenter significativement le débit et la pression. La pose de la fistule nécessite une intervention chirurgicale. Le sang est  purifié dans une solution qui élimine les liquides et les déchets organiques puis renvoyé dans la circulation sanguine.

 

Les deux méthodes très contraignantes nécessitent a minima 3 séances de 4 heures par semaine. Elles sont réalisées à domicile ou en structure spécialisée.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
05 Avril 2018 DOSSIER DIALYSE – 2/4 – Qu’est-ce qu’une dialyse ?
Gros plan sur les tuyaux d’un appareil de dialyse

Lorsque les deux reins sont malades et ne jouent plus leur rôle de filtre du sang, la dialyse est une solution

> Lire la suite

Lorsque les deux reins sont malades et ne jouent plus leur rôle de filtre du sang, la dialyse est une solution. 

 

La dialyse est un traitement médical prescrit en cas d’insuffisance rénale avancée qui utilise une machine pour épurer le sang. Ce procédé permet d’éliminer les déchets toxiques et l’excès d’eau et de minéraux qui s’accumulent dans l’organisme. Sans la dialyse, les déchets emmagasinés dans le corps provoqueraient un empoisonnement progressif.

28 Mars 2018 DOSSIER DIALYSE – 1/4 – À quoi servent les reins ?
Médecin tenant entre ses mains une représentation des reins

Les reins sont des organes vitaux dont l’une des principales missions est de filtrer le sang

> Lire la suite

Les reins sont des organes vitaux dont l’une des principales missions est de filtrer le sang.

 

Les reins sont constitués de plus d’un million de néphrons qui épurent le sang des déchets toxiques produits par l’organisme comme l’urée issue de la digestion des protéines ou la créatinine provenant de la dégradation de la créatine présente dans les muscles.

 

Les reins assurent également l’équilibre en eau et en minéraux (sodium, potassium…) de l’organisme. Ils produisent également des hormones, des enzymes et des vitamines qui interviennent dans la régulation de la tension artérielle, la production de globules rouges, l’absorption du calcium par l’intestin et sa fixation dans les os.
 

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×