Dernières infos

26 Février 2018 DOSSIER L’ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL (AVC) - 2/3 – Quels sont les premiers signes d’un AVC et que faut-il faire ?
Une femme se tient la tête et grimace de douleur

En cas de suspicion d’AVC, le bon réflex est de contacter immédiatement le 15 pour une prise en charge dans les meilleurs délais

> Lire la suite

En cas de suspicion d’AVC, le bon réflex est de contacter immédiatement le 15 pour une prise en charge dans les meilleurs délais.

 

En cas d’AVC, le temps est compté car certains traitements très efficaces doivent être administrés dans les premières heures après l’accident.

 

Les signes qui doivent alerter sont la survenue brutale d’un étourdissement, d’une perte de sensibilité ou de paralysie du visage, d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du corps, de troubles de la vision ou de l’élocution, de violents maux de tête accompagnés parfois de vomissements.

21 Février 2018 DOSSIER L’ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL (AVC) - 1/3 – Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral ou AVC ?
Des radiologues analysent les clichés d’un cerveau

Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale est dû à une défaillance de la circulation du sang dans le cerveau

> Lire la suite

Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale est dû à une défaillance de la circulation du sang dans le cerveau. 

 

En France, 100 000 à 145 000 AVC surviennent chaque année. Dans 80 % des cas, l’AVC est causé par l’obstruction d’une artère (AVC ischémiques ou infarctus cérébraux). Les 20 % restants sont dus à la rupture d’un vaisseau sanguin entrainant une hémorragie. Les conséquences sont désastreuses. Les cellules nerveuses ainsi privées d’oxygène meurent et provoquent des dommages irréversibles. 

 

L’AVC doit être pris en charge rapidement afin d’éviter qu’il ne provoque le décès du patient (15 à 20 % au terme du premier mois, première cause de décès chez les femmes et la troisième chez les hommes) ou des dommages irréversibles au cerveau. 75 % des patients qui survivent à un AVC ont des séquelles plus ou moins lourdes telles que des problèmes de motricité (hémiplégie) ou des troubles du langage (aphasie). 30 % sont hospitalisés en soins de suite et de réadaptation. L’AVC représente la première cause de handicap physique de l'adulte en France.

13 Février 2018 La fiche de publication des résultats des indicateurs est-elle mise à la disposition du public dans votre établissement ?
Les indicateurs AVC dans la fiche mise à disposition du public dans les hôpitaux et cliniques

Les établissements de santé ont l’obligation légale de mettre à la disposition du public les résultats des indicateurs en diffusion publique

> Lire la suite

Les établissements de santé ont l’obligation légale de mettre à la disposition du public les résultats des indicateurs en diffusion publique.

 

Cette obligation est inscrite dans la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009, article 5

 

Par ailleurs, l’arrêté du 10 février 2017, définissant  la liste des indicateurs en diffusion, précise qu’à compter de la mise à disposition sur scopesante.fr des résultats des indicateurs courant décembre, l’établissement a 2 mois pour rendre public ceux le concernant par affichage dans ses locaux ou sur son site internet, insertion d’un feuillet dans le livret d’accueil ou remise d’un document directement au patient.
 

31 Janvier 2018 Quel est le rôle de la Commission des usagers (CDU) ?
Des soignants et des administratifs écoutent une personne en réunion

La Commission des usagers (CDU) représente les patients et leur famille

> Lire la suite

La Commission des usagers (CDU) représente les patients et leur famille. 

La Commission des usagers, présidée par un représentant des usagers, veille à ce que les droits des patients soient respectés, que leurs plaintes ou leurs réclamations soient prises en compte et qu’une réponse leur soit apportée sur les suites données à leurs demandes. Les événements indésirables graves lui sont également communiqués ainsi que les actions mises en place par l’établissement pour les éviter.

La Commission des usagers participe à l'élaboration de la politique menée dans l'établissement en ce qui concerne l'accueil, la prise en charge, l'information et les droits des usagers. Elle est également associée à l'organisation des parcours de soins, à la politique de qualité et de sécurité élaborée par la Commission ou la Conférence médicale d'établissement (CME). Elle est force de proposition sur ces sujets. 
 

17 Janvier 2018 Relooking de la page d’accueil de Scope santé 
Image de la page d'accueil refondue de scopesante.fr

Architecture de la page, design, moteur de recherche, menu, visuels : chaque élément a été repensé pour une meilleure expérience utilisateur

> Lire la suite

Architecture de la page, design, moteur de recherche, menu, visuels : chaque élément a été repensé pour une meilleure expérience utilisateur.

Exit les onglets pour accéder à certaines rubriques, désormais 4 blocs accessibles par défilement composent la page d’accueil : le moteur de recherche, Avec Scope santé, vous pouvez…, Le saviez-vous ? et le Focus régional.

Le moteur de recherche revu occupe une place centrale. Les champs ont été regroupés 2 par 2 dans deux parties distinctes « Où ? » et « Quoi ? ». Un des 2 champs de chaque partie devant obligatoirement être rempli pour lancer la recherche, l’internaute est guidé pour faciliter et optimiser sa recherche. Après avoir sélectionné dans la partie « Où ? » un lieu et/ou un établissement et/ou avoir accepté la géolocalisation, la liste déroulante des spécialités se déploie automatiquement dans la partie « Quoi ? ». 

« Avec Scope santé, vous pouvez… » donne un aperçu des principales fonctionnalités du site : rechercher un établissement et le localiser sur une carte, s’informer sur son niveau de qualité et pouvoir le comparer à  3 autres hôpitaux ou cliniques.

Les articles de « Le saviez-vous ? » et les résultats des indicateurs par région dans le « Focus régional » ont, quant à eux, juste bénéficié d’un léger relooking.

11 Janvier 2018 Scope santé présente de nouveaux indicateurs de qualité et de sécurité des soins 
Présentation du détail de la dimension satisfaction des usagers

Retrouvez sur Scope santé les derniers résultats disponibles des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

> Lire la suite

Retrouvez sur Scope santé les derniers résultats disponibles des indicateurs de qualité et de sécurité des soins.

Les nouveautés 2017 portent sur :
-    la satisfaction du patient hospitalisés plus de 48h en médecine, chirurgie ou obstétrique (court séjour) avec :
o    la publication de 6 indicateurs de mesure de la satisfaction du patient vis-à-vis de l’accueil, de la prise en charge par les médecins/chirurgiens, de la prise en charge par les infirmiers/aides-soignants, du repas, de la chambre et de l’organisation de la sortie,
o    l’affichage sur la fiche des établissements du pourcentage de patients ayant répondu « Oui, certainement » à la question « Recommanderiez-vous cet établissement à vos amis ou membres de votre famille s’ils devaient être hospitalisés pour la même raison que vous ? » avec une distribution nationale pour contextualiser le résultat ;
-    l’accident vasculaire cérébral (AVC) avec la présentation de 3 nouveaux indicateurs : Avis neuro-vasculaire, Dépistage des fausses routes et Consultation post AVC programmée ;
-    la dialyse avec l’indicateur d’évaluation annuelle de l’accès à la transplantation rénale.

18 Décembre 2017 61 % des personnes hospitalisées plus de 48h en court séjour (médecine chirurgie obstétrique) ont une bonne opinion générale de leur séjour
Un patient et une soignante discutent en se souriant

Parmi les 643 établissements de santé disposant d’une note de satisfaction sur Scope santé

> Lire la suite

Parmi les 643 établissements de santé disposant d’une note de satisfaction sur Scope santé :

 

1/ La meilleure note de satisfaction est attribuée à la prise en charge par les infirmier(e)s et les aide-soignant(e)s avec 81 sur 100

=> Parmi les points forts relevés par 9 patients sur 10 figurent le soutien et l’écoute, l’aide pour les activités courantes (manger, se lever, se laver, se vêtir…) et le respect de l’intimité et de la confidentialité. 

=> En revanche, un patient sur 4 n’est pas satisfait de la prise en charge des inconforts (nausées, vertiges, mauvaise position…) et des délais d’attente jugés trop long pour obtenir de l’aide.

 

2/ En 2e position, la prise en charge par les médecins et les chirurgiens avec une note de 80 sur 100

=> Près de 9 patients sur 10 considèrent avoir reçu des réponses satisfaisantes à leurs questions et bénéficié d’une écoute attentive. 

=> Parmi les patients ayant ressenti des douleurs au cours de leur hospitalisation, 88 % sont satisfaits ou très satisfaits de la façon dont ils ont été pris en charge. 

=> A contrario, les points à améliorer portent sur :

- Les explications sur les soins, les traitements, l’état de santé… qui pour plus d’un patient sur 4 ne sont pas spontanés ;
- la non-participation du patient aux décisions médicales malgré leur souhait (pour un patient sur 2), seuls 70 % d’entre eux ont été impliqués ;
- le manque de soutien pour un patient sur 4.

 

3/ Le niveau de satisfaction est moyen pour l’accueil (note de 73 sur 100) 

=> Parmi les points forts il est à noter l’accueil par les personnels, les horaires de visite, l’identification des personnes à qui s’adresser, 

=> L’accessibilité est à améliorer

 

4/ Juste à la suite, la chambre (note de 72 sur 100)

=> La propreté de la chambre est satisfaisante 

=> Sont relevés la température inadaptée de la chambre, l’inconfort des chambres doubles et le manque d’information sur l’existence de représentants d’usagers,  

 

5/ En cinquième position, figure l’organisation de la sortie (note de 63 sur 100)

=> Près d’un patient sur 4 déplore le manque d’information notamment, sur la date de sortie effective, sa reprise d’activité ou les cas devant l’amener à recontacter l’établissement ou son médecin traitant (complications…)

 

6/ Les repas obtiennent la moins bonne note  (58 sur 100)  due à leur mauvaise qualité et à leur manque de variété.

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×