Dernières infos

19 Octobre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 10/10 : Un nombre annuel d’accouchements élevé est-il un gage de qualité pour une maternité ?

Un nombre annuel élevé d’accouchements n’est pas un gage de qualité

> Lire la suite

Un nombre annuel élevé d’accouchements n’est pas un gage de qualité.
Néanmoins, si l’établissement ne réalise pas beaucoup d’accouchements, il est possible que l’anesthésiste, le gynécologue-obstétricien et le pédiatre ne soient pas sur place. Or, pour des raisons de sécurité, il est préférable que ces professionnels de santé soient disponibles 24 heures sur 24 dans l’établissement (obligatoire à partir de 1500 accouchements par an selon le décret no 98-900 du 9 octobre 1998 relatif aux conditions techniques de fonctionnement auxquelles doivent satisfaire les établissements de santé pour être autorisés à pratiquer les activités d'obstétrique, de néonatologie ou de réanimation néonatale).
Aussi, moins l’établissement réalise d’accouchements et moins sa pratique de l’acte est suffisante. Mais plus le nombre d’accouchements est élevé et plus le risque de voir le personnel débordé et donc moins à l’écoute est à craindre.
 

13 Octobre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 9/10 : Quels sont les facteurs qualité que je dois regarder lorsque je recherche une maternité ?

Les facteurs qualité importants pour une recherche de maternité sont multiples

> Lire la suite

Les facteurs qualité importants pour une recherche de maternité sont multiples.
Il s’agit :
- du niveau de la maternité : le niveau 1 correspond aux maternités qui accueillent les futures mères dont la grossesse ne présente aucun risque ; le niveau 2 à celles disposant d’un service de néonatalogie (qui prend en charge les bébés prématurés, trop petits, malades à la naissance ou juste après) ou de soins intensifs néonatals sur place ou à proximité ;  le niveau 3 à celles qui suivent des grossesses à risque et dotées d'un service de réanimation néonatale ;
- du nombre d’accouchements réalisés par an : plus le nombre est élevé, plus l’établissement doit s’être organisé pour disposer en permanence de toutes les compétences nécessaires sur place (anesthésistes, obstétriciens, pédiatres) ;
- du taux de césariennes pratiquées : en France, le taux moyen est de 21 % alors que selon l’Organisation mondiale de la santé, il ne devrait pas excéder 15 % ;
- de la durée moyenne de séjour : en France, après un accouchement par voie basse, la jeune maman est hospitalisée en moyenne 4 jours et après une césarienne, 5 jours ;
- des indicateurs sur l’hémorragie du post-partum : la Haute Autorité de santé (HAS) est particulièrement vigilante sur l’hémorragie du post-partum pouvant survenir dans les 24h suivant l’expulsion du placenta. Cette complication résultant d’un retard de diagnostic et de soins insuffisants représente la première cause de mortalité maternelle en France. La HAS a donc développé des indicateurs qui évaluent la qualité de la prise en charge de la maman après l’accouchement afin d’éviter toute hémorragie.
 

07 Octobre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 8/10 : Quels sont les indicateurs de qualité et sécurité des soins concernant la prévention des complications liés à l’accouchement ?

Les indicateurs sont la prévention de l’hémorragie lors de la délivrance après un accouchement, la surveillance clinique minimale en salle d’accouchement et la prise en charge initiale de l’hémorragie du post-partum

> Lire la suite

Les indicateurs sont la prévention de l’hémorragie lors de la délivrance après un accouchement, la surveillance clinique minimale en salle d’accouchement et la prise en charge initiale de l’hémorragie du post-partum.

De bons résultats sur ces indicateurs signifient que les informations liées à la gestion de la délivrance, à la surveillance clinique minimale en salle d’accouchement durant les 2 heures qui suivent l’accouchement sont bien tracées dans le dossier de la patiente assurant ainsi la qualité de la prise en charge. En effet, il est primordial que ces informations soient inscrites pour que la coordination des soins soit effective (suivi des constantes, échange entre les professionnels…).

Ces informations portent sur les modalités de la délivrance, la réalisation d’une injection d’ocytocine après l’accouchement pour faciliter l’expulsion du placenta et prévenir une hémorragie, le contrôle de l’état du placenta, la mesure du pouls et de la tension artérielle, l’évaluation de la qualité du globe utérin et des pertes sanguines.

La finalité de ces indicateurs est de contribuer à l’amélioration de la sécurité de la femme enceinte, de réduire les inégalités de prise en charge dans les établissements de santé et d’informer les futures mères sur la qualité des maternités.

06 Octobre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 7/10 : Combien de temps suis-je susceptible de rester hospitalisée ?

La durée de séjour standard préconisée par la Haute Autorité de santé est de 72 à 96 heures pour un accouchement par voie basse et de 96 à 120 heures après une césarienne

> Lire la suite

La durée de séjour standard préconisée par la Haute Autorité de santé est de 72 à 96 heures pour un accouchement par voie basse et de 96 à 120 heures après une césarienne.
Une sortie précoce est possible mais elle n’est envisageable qu’au cas par cas si l’état général de la mère et du nouveau-né le permet.
 

28 Septembre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 6/10 Où trouver un centre périnatal de proximité ?

Consultez Scope santé pour trouver facilement un centre périnatal de proximité

> Lire la suite

Consultez Scope santé pour trouver facilement un centre périnatal de proximité.
En arrivant sur scope santé, nous vous conseillons d’accepter la géolocalisation. Si vous ne souhaitez pas être géolocalisé, il suffit de renseigner le champ « Région, Dpt, ville, CP ». Par ailleurs,  dans le champ spécialité, vous devez cliquer sur le « + » à côté de « Maternité », sélectionner  « Centre périnatal de proximité » et cliquer sur « Rechercher ». Vous obtiendrez ainsi la liste de tous les centres localisés dans le périmètre choisi.

Qu’est-ce qu’un centre périnatal de proximité ? Ces centres ne prennent pas en charge les accouchements mais assurent des consultations pré et post-natales, des cours de préparation à l’accouchement, des soins aux nouveau-nés, des séances de rééducation périnéale et des consultations de planification familiale.

26 Septembre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITÉ 5/10 : Comment interpréter le taux de césarienne pratiqué dans une maternité ?

Selon l’OMS, un taux de césarienne raisonnable se situe aux alentours de 15 %. En France, le taux national moyen de césariennes à terme est de 21 % (2010)

> Lire la suite

Selon l’OMS, un taux de césarienne raisonnable se situe aux alentours de 15 %. En France, le taux national moyen de césariennes à terme est de 21 % (2010).

Pour interpréter un taux de césarienne, plusieurs facteurs sont à prendre en ligne de compte. En effet, tout dépend du niveau de la maternité. Les taux de césarienne les plus élevés sont logiquement attendus dans les maternités de niveau 2 ou 3* qui accueillent les grossesses présentant un risque important.

L’accouchement par césarienne est inévitable lorsque la future maman a un bassin trop étroit pour permettre à l’enfant de passer, lorsque son état de santé l’oblige (hypertension artérielle, problème cardiaque…), lorsque l’enfant présente un placenta praevia qui placé devant le col de l’utérus empêche sa sortie ou lorsque ses fonctions vitales sont mises en péril (cordon enroulé autour de son cou, accouchement par voie naturelle trop long, souffrance fœtale…).

D’autres facteurs de risques peuvent entraîner une césarienne : un âge maternel élevé, une grossesse multiple en raison des techniques de procréation médicalement assistée, la prématurité, le poids du bébé (supérieur à 4 Kg), présentation du bébé par le siège, un risque de transmission mère-enfant d’infections maternelles (VIH, herpès génital, hépatite B ou C…), l’augmentation de l’index de masse corporelle de la mère (IMC) et des antécédents de césarienne.

* : Le niveau 1 correspond aux maternités qui accueillent les futures mères dont la grossesse ne présente aucun risque ; le niveau 2 à celles disposant d’un service de néonatalogie ou de soins intensifs néonatals sur place ou à proximité ; le niveau 3 à celles qui suivent des grossesses à risque et dotées d'un service de réanimation néonatale.

19 Septembre 2016 DOSSIER CHOISIR SA MATERNITE 4/10 : Combien d’accouchements ont lieu dans la maternité près de chez vous ?

Pour connaître le nombre d’accouchements réalisés dans la maternité près de chez vous, rendez-vous sur la fiche activité de votre établissement

> Lire la suite

Pour connaître le nombre d’accouchements réalisés dans la maternité près de chez vous, rendez-vous sur la fiche activité de votre établissement.
Au préalable, vous devez avoir sélectionné l’activité « Maternité » dans la barre de recherche.
Vous aurez ainsi accès aux informations sur le nombre annuel d’accouchements total, par voie naturelle et par césarienne. Vous connaitrez également la durée moyenne de séjour des accouchements par voie naturelle et par césarienne en nombre de jour ou encore le taux de césarienne.
 

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×