Vous êtes ici

Hospitalisation à domicile

< Retour
Activité HAD
Résumé

L’Hospitalisation à domicile (HAD) permet d’assurer, au domicile du patient, des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés qui se différencient des autres soins à domicile par la complexité et la fréquence des actes. Elle concerne des malades de tous âges – enfants, adolescents, adultes – atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, souvent multiples, évolutives et/ou instables qui, en l’absence de prise en charge en structure d’hospitalisation à domicile, relèveraient d’une hospitalisation complète. L’HAD permet donc aux patients d’éviter, de retarder ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement.

Définitions annexes

L’Hospitalisation à domicile (HAD) est prescrite par le médecin traitant du patient ou le médecin hospitalier. Elle permet d’associer de manière coordonnée tous les professionnels médicaux, paramédicaux et sociaux, de statut libéral ou salarié : les médecins (hospitalier, généraliste, coordonnateur de l'HAD) mais aussi notamment les infirmiers, les kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les aides-soignants, les psychologues et les assistants sociaux. Elle assure ainsi une prise en charge globale du patient et intègre également, ce qui est une de ses spécificités,  l’évaluation sociale au domicile et la participation fréquente d'un ou de plusieurs aidant(s)s familier(s).

De ce fait, les établissements d’HAD ont généralement une vocation polyvalente, c’est-à-dire qu’ils peuvent répondre à l’ensemble des besoins de la population couverte relevant de cette offre de soins : soins palliatifs, prise en charge de la douleur, pansements complexes, post traitement chirurgical, retour à domicile après un accouchement compliqué, soins de nursing lourds, soins de nutrition, assistance respiratoire, traitements intraveineux ainti-infectieux et autres, rééducation orthopédique, surveillance de traitements anticancéreux. Des activités plus spécialisées ont également été développées sur certains territoires : surveillance de grossesses à risque, traitement du cancer, rééducation neurologique….

Le plus souvent, une seule structure d’HAD est autorisée par l’ARS pour un territoire donné. Ainsi, l’HAD compétente pour un patient sera déterminée par son domicile.

Les établissements d’HAD sont des établissements de santé, soumis aux mêmes obligations que les hôpitaux ou les cliniques : ils doivent être autorisés par l'Agence régionale de la santé sur un territoire donné tous les 5 ans, ils sont tenus d’assurer la continuité de soins 24h/24 et 7j/7, ils sont certifiés par la Haute Autorité de Santé tous les 4 ans et sont soumis aux mêmes attentes et justificatifs de qualité et de sécurité des soins (lutte contre les infections nosocomiales, prise en charge de la douleur, traçabilité des actes et des prescriptions dans le dossier du patient).

Depuis 2007, les établissements d'HAD (plus de 300 en 2013 sur tout le territoire national qui est couvert) peuvent intervenir au sein des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes ou non (EHPA(D)) et, depuis 2012, dans tous les établissements sociaux ou médico-sociaux avec hébergement (maisons d’accueil spécialisées, instituts médico-éducatifs, etc.).

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×